Accueil | Présentation | Vie politique | Vie administrative | Tourist Info | Informations | Vie pratique | Contact
Son histoire

Bütgenbach au fil des siècles
jusqu'à la fusion de communes en 1977

 

9e siècle

Première mention de Bütgenbach sous les Carolingiens en tant que poste avancé de la Cour de Büllingen.

1130

Mention documentaire dans un registre des impôts à l'abbaye de Malmedy.

1200-1214

La région autour de Bütgenbach appartient au patrimoine des ducs du Luxembourg.

1214

La région autour de Bütgenbach revient au duc de Limbourg qui a épousé la duchesse du Luxembourg.

1237

 

Les seigneurs de Limbourg initient la construction du château de Bütgenbach sur le versant nord de la commune, sur un rocher au bord de la Warche.

Bütgenbach devient ainsi le centre d'un territoire baptisé "Hof Bütgenbach" (ferme de Bütgenbach). Outre Bütgenbach, les villages de Berg, Elsenborn, Faymonville, Nidrum, Sourbrodt et Weywertz font partie de ce domaine.

Aux environs de 1265

Le "Hof Bütgenbach" revient par héritage à la maison des Falkenburg, qui possède également les domaines de Monschau et, plus tard, de Saint-Vith.

1300

Walram de Falkenburg autorise la création d'un monastère baptisé "De Porta Coeli" (porte du ciel) sur son domaine de Bütgenbach.

N.B.: aujourd'hui encore, on trouve sur la route du camp d'Elsenborn vers Küchelscheid le lieu-dit "Grünkloster", mais on n'a jamais pu expliquer s'il existe un lien entre ce nom et la fondation du monastère par Walram deFalkenburg.

Au fil du temps, la propriété de Bütgenbach revient au Duc de Vianden puis à la famille Nassau.

1450

Le Duc de Vianden, Johann II. de Nassau, transmet le château et les terres qui l'entourent à son fils Adrian.

1461

Le nom Weywertz est évoqué pour la première fois sous la forme "Wivertz" ou "Wiverhus", qui signifie "maison des femmes".

N.B.: d'après une légende, trois femmes auraient habité à Weywertz et donné leur nom à la bourgade. Au fil du temps, un village plus important s'est formé autour de la maison en question.

1501

Le lieu Elsenborn apparaît sous la forme "Eltzelborn" dans un registre d'incendie.

1503

La famille de Rolhausen, anciens aristocrates rhénans, reçoit des Nassau le château et le "Hof Bütgenbach" comme fief.

1503-1786

Le "Hof Bütgenbach" et le château restent la propriété des seigneurs de Rolshausen.

1541

Jacob de Reiffenberg est propriétaire de l'imposant "Hof Bütgenbach", édifice comprenant quatre ailes et une grande cour intérieure, qui existe encore aujourd'hui.

1569

Christoph, le fils de Jacob de Reiffenberg, est nommé maire.

1574-1575

Sous la régence de Christoph de Reiffenberg, le "Hof Bütgenbach" est partiellement détruite à la suite d'un incendie.

1621-1624

Le "Hof Bütgenbach" est restaurée sous la régence de Johann de Reiffenberg, fils de Christoph de Reiffenberg.

1689

Le château est détruit par les troupes du roi français Louis XIV.

1754

Le "Hof Bütgenbach" appartient à Peter Benignus de Baring qui construit le portail et reconstruit l'aile sud annexe.

1795

Le domaine de Bütgenbach est annexé par les Français avec tout le Grand-Duché du Luxembourg.

1795-1815

Le château de Bütgenbach est définitivement détruit sous la régence des Français. Les restes de cet imposant édifice sur la Warche sont déblayés et utilisés pour la construction de différentes maisons du village.

1803

Elsenborn et Weywertz deviennent des paroisses autonomes.

1815

Le "Hof Bütgenbach" devient la propriété de la famille Dethier de Robertville.

1840

Le "Hof Bütgenbach" revient à la famille Hilgers, qui fait transformer une partie de l'aile nord.

1893

La Prussie crée à Elsenborn un terrain de manœuvres militaires, le terrain d'entraînement des troupes d'Elsenborn, repris après la Première Guerre mondiale par l'armée belge.

1898

Nidrum devient une paroisse autonome.

1914-1918

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les cantons d'Eupen, de Malmedy et de Saint-Vith reviennent au Royaume de Belgique, conformément au Traité de Versailles.

1920

Le territoire de Bütgenbach est réparti en quatre communes: Bütgenbach, Elsenborn, Faymonville et Robertville. L'ensemble du domaine est placé sous l'administration du gouverneur militaire Baltia.

1928-1932

La société d'électricité SERMA (aujourd'hui ELECTRABEL) construit le barrage de Bütgenbach d'après les plans de l'ingénieur italien Boldo.

1940-1945

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le territoire est annexé, avec Eupen et Malmedy, par le Reich allemand.

1945

Il est de nouveau sous l'administration du Royaume de Belgique.

1977

À la suite de la fusion des communes, la commune de Bütgenbach regroupe désormais les villages de Berg, Bütgenbach, Elsenborn, Küchelscheid, Leykaul, Nidrum et Weywertz.