Don d'organe

La loi de 1987 prévoit que chaque citoyen résidant en Belgique accepte de manière implicite que ses organes ou tissus soient prélevés après sa mort. Cela signifie que chaque personne ne s'y étant pas opposée expressément auparavant consent à faire don de ses organes une fois décédée. Néanmoins, les citoyens ont le droit de s'opposer de leur vivant au prélèvement d'organes.

Renseignements: se présenter personnellement avec sa carte d'identité à l'administration communale. Si la personne concernée a moins de 18 ans, elle doit être accompagnée de ses parents.

Coût: gratuit

Délai d’introduction: en général immédiatement